Grégoire grandit….

J’ai déjà parlé de la propreté de Grégoire et de ce que j’ai pu observé à ce stade… Mais je crois qu’il faut en parler d’avantage, parce depuis cet « évènement » il nous étonne tous les jours. Il est en plein changement et se développe à une vitesse folle…
Pendant des mois, j’ai souvent questionné mes capacités à accompagner l’enfant vers le travail. Je me suis laisser dire que Grégoire était encore petit et que ça allait venir… J’ai cherché des solutions à un problème qui n’en était pas un. Entendre dire que « ça va venir » m’était difficile à croire. Pendant des semaines je ne voyais pas venir le changement attendu… Je gardais cependant au fond de moi la confiance dans l’enfant, même si parfois l’intellect voulait prendre le dessus…
Grégoire a trois ans, il est propre en journée depuis plusieurs semaines et je pense pouvoir dire qu’il commence doucement à voir l’intérêt du travail, à voir ce qu’il peut y puiser, ce qui peut le faire avancer… 

La vie pratique

Après deux/trois semaines de travail intensif avec la vie pratique, il a un peu délaissé les plateaux au profit du sensoriel… à quelques exceptions: il aime beaucoup le bac à semoule/couscous et les différents transvasements . Il peut largement y passer une trentaine de minutes… et on finit toujours par balayer… C’est ainsi que Grégoire m’a dit tout fièrement qu’il sait faire un petit tas….

Le travail des cadres est périodique… Souvent une fois commencé, il veut tous les faire. Si je ne lui dis pas qu’il y a les cadres, il finit par les oublier… Du coup régulièrement je lui rappelle qu’il y a les cadres « aussi »…

La vie sensorielle
Je travaille avec lui régulièrement un matériel sensoriel et petit à petit il s’y met. Cela lui arrive désormais de travailler avec son papa le soir quand il rentre ou de sortir les 4 blocs de cylindre pour les faire tout seul! Je n’y croyais pas mes yeux, d’habitude il n’était jamais assez motivé pour les finir. Mais là, il a décidé de les sortir, de les faire et il a été au bout!
Il sort régulièrement de lui-même un ou plusieurs blocs de cylindre, il compare parfois les cylindres entre eux, échange les deux gros cylindres identiques et il semble content de voir que les trous correspondent bien… Il aligne les cylindre par taille, il les range à sa façon et il semble absorber leurs différences, tout en donnant l’impression d’y réfléchir.
Il travaille aussi les tiroirs de la commode de géométrie (de préférence les carrés et les ronds, les autres ne l’intéressent pas encore) et veut toujours avoir les cartes avec… que je lui accorde, à condition qu’il sorte d’abord les formes pour les remettre au moins une fois. Ensuite il pourra poser les formes sur les cartes. Souvent il fait les deux premiers jeux de cartes (les pleins et les traits larges), pour terminer avec le dernier (les traits fins) il n’a pas assez de patience ou d’envie encore.
Les boîtes de couleurs (1ere et 2e) l’intéressent aussi pas mal en ce moment. Quoiqu’il n’arrive pas encore à mettre le bon mot sur la couleur, je lui ai quand même présenté la 2e boîte, puisqu’il est très sensible aux couleurs en ce moment et qu’il sait bien mettre en paire la 1ere boîte. Il aime bien la couleur « noire » qu’il qualifie en tant que couleur de la nuit, de l’ombre, de l’obscurité…
A coté de cela, il aime énormément peindre. Avec de la peinture à doigts pour commencer et depuis que je lui ai montré les pinceaux, il préfère ne pas se salir trop les mains… Il a à sa disposition aussi de la gouache dans les trois couleurs primaires. Depuis un bon moment, il peint au moins une fois par jour, généralement en début de la séance de travail. Ça a l’air de le captiver, de le détendre… et puis pour la première fois, il m’a dessiné un soleil: un rond avec des traits comme rayons! Jamais encore il n’avait dessiné quelque chose de particulier! 
Les petits volumes bleus sont aussi ses favoris du moment. Il aime bien les manipuler, chercher l’un après l’autre sous le tissu…Il fait ensuite des combinaisons de tours. Je reste encore ébahie, quand je vois que d’un coup, l’enfant est capté par un matériel qui le laissait indifférent encore il y a si peu de temps! Et en plus, on voit qu’il cherche à comprendre sensoriellement les volumes… C’est beau à voir et touchant en même temps! Une vraie étape dans la vie du petit bonhomme qui nous montre bien qu’il grandit!
Les planches rugueuses ne l’attirent pas encore vraiment. Il faut que je les sorte pour travailler avec lui pour qu’il veuille bien les toucher… mais maintenant je sais par le vécu que le moment viendra lorsqu’il y trouvera un intérêt.

Le sac à mystères est utilisé régulièrement, même si ce n’est pas une grande passion. Mais Grégoire sort bien les objets qu’on lui demande, ou alors il essaye de deviner ce qu’il a dans la main…
Je vais bientôt lui représenter (oui, oui, parfois je ne fais pas toujours bien comme il faut…) la première boîte des triangles constructeurs.
De temps en temps, Grégoire veut travailler avec la tour rose et l’escalier marron. Même si l’escalier marron pourrait attendre encore, s’il insiste je le laisse faire. Souvent il veut faire des combinaisons avec la tour rose… comment lui dire que c’est trop tôt? Il monte la tour rose normalement sans problème et sans défaut, mais avec l’escalier marron, il fait encore parfois des erreurs. Son grand plaisir c’est de construire une tour avec l’escalier marron…qui soit plus grande que la tour rose…

Dans la vie de tous les jours

Les jeux de Grégoire ont beaucoup évolué. S’il avait besoin de son père pour construire le petit train en bois, il est désormais capable de le faire tout seul et de le réparer si son petit frère l’a cassé un peu.

Il se construit désormais des maisons en légo, chose qu’il n’avait jamais fait avant. Il enferme ses voitures dans la maison, leur construit des garages… ou fait des routes pour que les voitures puissent rouler dessus
Pour les animaux il construit des cages…

Dans le bac à sable, il joue vraiment avec ses tracteurs et ses camions en les remplissant, les vidant etc…Son jeu devient « intelligent » dans le sens où il utilise les différentes fonctionnalités pour créer une « micro-réalité ».

J’ai également pu observer qu’il commence à se raconter des petits histoires… un jour il avait des chaussures de son petit frère dans la main, il les mettait dans un petit carton et racontait des choses du genre : « tu veux acheter des chaussures? »

Il a été très impressionnant de voir que Grégoire a vaincu sa peur des animaux, dont celle pour le cheval… Il nous a réclamé depuis quelques semaines de pouvoir faire du cheval. Nous, ayant gardé en tête sa peur bleue de se mettre sur un poney l’été dernier, nous n’avons pas trop poussé. Pour son anniversaire nous sommes allés sur une ferme à poneys qui proposent des ballades. Je n’y croyais pas trop, mais Grégoire, sans bouger un cil, est monté sur le poney avec un naturel et une impatience qui m’ont laissé muette. Et depuis, il caresse les animaux sans peur particulière… chèvres, ânes, chevaux et chiens bénéficient de ses soins…

Grégoire développe une profonde conscience de son environnement, il a une mémoire géographique énorme, comme la montre par exemple la connaissance qu’il a de la ville où vivent ses grands parents.

Il absorbe aussi les conversations… il faut faire attention maintenant à ce qu’on dit…


Son épanouissement actuel me fait penser aux « explosions » dont Maria Montessori parle au moment de chaque nouvelle période sensible. Comme la nature qui se réveille au printemps, l’enfant vit des « germinations » stupéfiantes. Avant toute nouvelle éclosion, son psychisme travaille discrètement mais intensément…Il faut savoir vivre la patience du jardinier pour laisser à chaque « saison psychique » le soin de donner ses fruits…L’éducation est bien une science…de la vie!

PARTAGER :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *