Le portage I : L’histoire du portage ici et ailleurs…

Le portage dans le monde entier

Partout dans le monde, depuis toujours, les bébés ont été portés par leurs mères et pères, frères et sœurs ou  encore par d’autres membres de la famille. Le bébé peut ainsi participer pleinement à la vie de famille et la maman (puisque c’est elle qui porte principalement le bébé) peut ainsi vaquer à d’autres occupations domestiques, agricoles, commerciales etc…
Pour porter un bébé, il existe deux manières: porter dans les bras ou dans un tissu. Le portage en tissu est le plus répandu dans le monde (Asie, Afrique, Amérique du Sud), tandis que le berceau rigide est propre aux indiens de l’Amérique du Nord.

Une idée faussement reçue réside dans le fait qu’on pense que le bébé est porté 24h/24h dans les pays d’Afrique etc… mais selon quelques chercheurs, le portage du bébé ne représente pas la majeure partie du temps passé avec lui.
 » Pour un bébé de 2 mois, la durée maximale de portage dans le dos est inférieure à 7h par jour. Ensuite, la durée de portage diminue progressivement; elle est de moins de 3h par jour pour un bébé de 1 an.
En fait le bébé est souvent dans les bras, allaité, câliné, massé et finalement  mis dans un morceau de tissus lorsque la mère a besoin d’avoir les mains libres, ou que l’enfant dort.
On voit alors que la durée de portage dans la journée est directement liée à l’évolution du bébé et notamment au rythme de son sommeil. » ( Porter mon bébé de Cécile Cortet et Céline Guerrand-Frénais)
Le bébé est porté pendant un cycle de sommeil qui peut durer de 20min à 40min, ensuite on le sort pour le nourrir, pour jouer avec lui etc. Selon les ethnologues, les enfants ne sont portés que sur des périodes assez courtes et ils sont sortis fréquemment.

Le bébé est porté sur le coté lorsqu’il est éveillé et sur le dos lorsqu’il dort. La manière de porter le bébé sur le ventre comme on fait en occident vient du fait qu’on a toujours un peu besoin d’avoir un œil sur le bébé et aussi du fait que nous avons perdus la tradition du portage. Nous essayons de la retrouver petit à petit avec ce contact « frontal »… Cette façon de porter un enfant n’a été trouvé nulle part ailleurs dans les cultures traditionnelles.

Le portage dans les pays industrialisés

Porter un bébé était vital dans les premiers temps de l’humanité. Il était vital pour sa sécurité (le bébé pouvait mourir de froid, être menacé par les animaux etc), pour l’allaitement (puisque nos ancêtres étaient nomades), pour le développement cérébral et affectif…
Nous pouvons trouver des traces du portage dans la Grèce Antique et en Egypte.
Au Moyen-Age, les bébés étaient plus allaités et portés que dans d’autres périodes de l’histoire, notamment que sous l’Ancien Régime où la mortalité infantile était beaucoup plus forte qu’à l’époque de l’amour courtois…
Porter et allaiter un bébé était normal. On peut s’en apercevoir par exemple sur certaines images religieuses. Des peintres comme Giotto ont valorisé le lien mère-enfant comme le montre clairement sa peinture « La fuite en Egypte ». 
Après le Moyen-Age, avec la normalisation des nourrices, les bébés sont beaucoup moins portés et allaités. A partir du XVIIIe siècle, les bébés dorment de plus en plus dans les berceaux, le sommeil partagé est moins pratiqué. Au XIXe siècle avec l’industrialisation, l’hygiénisme en marche, le travail des femmes, le maternage recule et avec l’apparition du landau va toucher toutes les couches de la société et ce qui restait à l’époque du maternage n’existe désormais plus du tout.
A partir de 1950, les accouchements ont presque tous lieu en milieu hospitalier, les chaines de producteurs de lait infantiles se développent. Ce n’est que dans les années 1970, avec des études scientifiques qu’on se réintéresse au besoin des enfants d’être portés.Grâce aux travaux de  docteurs comme Hassenstein, Nathalie Charpak, Leboyer, Odent, Brazelton,   le bébé retrouve certains de ses droits à l’appui de ces données scientifiques nouvelles.
Dans les années 1970, on a « inventé » en Allemagne notre écharpe occidentale suite à des recherches physiologiques concernant les avantages du portage. Depuis, c’est devenu plus familier. Le portage en écharpe et ses nombreux modèles  sont désormais disponibles sur le marché.

PARTAGER :

2 Commentaires

Ajoutez les vôtres
  1. 2
    Anonyme

    J'ai l'impression que beaucoup de choses se sont perdues avec l'abandon majoritaire du portage en Occident. On a été "obligés" d'inventer toute une gamme de palliatifs pour remplir les divers vides que ça a causé: biberons, sterilisateurs, tetines, laits artificiels, berceaux, transats, poussettes, coussins qui imitent le battement de coeur, mobiles musicaux, etc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *