Le Talent Naturaliste

 Il y a des enfants qui collectionnent les coquillages, les pierres ou les feuilles ramassées, qui observent les animaux et aiment en prendre soin, qui regardent fréquemment les plantes pousser, qui tiennent un herbier dans lequel il regroupent leurs « trésors » en formant des classifications et qui apprécient de passer du temps à l’extérieur au contact de ce que nous appelons la nature. Parmi ces enfants là il y en a sans doute qui ont de façon naturelle les capacités de cette forme d’intelligence que l’on appelle naturaliste.

Dans un de ses ouvrages, Richard Louv a introduit le concept de « trouble déficitaire de la nature » pour décrire les troubles observés chez des enfants qui sont de moins en moins au contact de la nature. A une relation de connivence avec la nature s’est substitué un mode du « tout savoir » par le bais d’émissions qui ne pourront jamais remplacer l’interaction dynamique entre l’homme et son environnement naturel. Et pourtant, il y a tant d’enfants parmi nous qui aspirent à pouvoir évoluer d’avantage dans le milieu naturel pour le découvrir et sans doute un jour nous le faire redécouvrir.

L’intelligence naturaliste fut validée par Howard Gardner vingt ans après les sept premières. Il la caractérise principalement par une capacité à reconnaître et à classer les espèces de la faune et de la flore. Yves Richez précise que l’intelligence naturaliste prodigue des aptitudes d’observation (distinction entre deux espèces très proches), un sens tactile, une écoute de qualité (distinction des sons), mais aussi une intuition, des capacités pragmatiques (propres au scientifique) et des mémoires plurielles dont les quatre principales sont: la mémoire de représentation perceptive, la mémoire implicite, la mémoire sémantique et la mémoire de travail (Yves Richez, 2006, p. 129).

Les capacités qui relèvent de l’intelligence naturaliste sont parmi les suivantes (Yves Richez, 2006, p. 131):

– Capacité à reconnaître et classer les espèces (faune et flore)
– Capacité à poser un questionnement utile
– Capacité à retrouver l’appartenance à un groupe

– Capacité d’observation
– Capacité de patienter en vue d’observer
– Capacité à dessiner pour distinguer (croquis)
– Capacité à distinguer les sons et les bruits de l’environnement

On dit de ceux qui ont le Talent de naturaliste qu’ils aiment (Yves Richez, 2006, p.131) :

– Comprendre ce qu’ils voient
– Collectionner les insectes, les pierres, les plantes
– Les excursions dans la nature
– La géologie, la botanique, les animaux
– Explorer les terres
– Prélever des échantillons de roches, d’animaux, de végétaux
– Tâtonner, confronter, travailler avec acharnement
– Mesurer, disséquer, cultiver, expérimenter
– Différents apprentissages avec des animaux

Pour mobiliser ces capacités chez des jeunes enfants on pourra développer des activités comme:

– Planter des bulbes et des fleurs
– Planter des épices comme du thym, du basilic, du persil et apprendre à les reconnaître
– Récolter fruits et légumes de saison
– Cultiver un potager
– Fabriquer un herbier pour examiner avec précision
– Collectionner des « trouvailles » lors des randonnées

Pour les plus grands les activités propices à ce Talent pourraient être:

– des excursions, du camping ou de la pêche
– la participation à des clubs de randonnées ou des camps en milieu naturel
– la lecture de magazines spécialisés sur la nature

Quelques univers métiers possibles pouvant mobiliser utilement ce Talent: agriculteur, jardinier, dessinateur, zoologiste, botaniste, anthropologue, sociologue, recruteur, vétérinaire, métiers de l’environnement,…

Bibliographie:
– GARDNER H., Les intelligences multiples, Retz, 2008.
– RICHEZ Y., Emergence et actualisation des potentiels humains, Mémoire de recherche, Université de Tours, 2006.
– RICHEZ Y., Stratégie d’actualisation des potentiels, Université Diderot, 2015.
Liens utiles:
Film: Océans réalisé par Jacques Perrin et Jacques Cluzaud sorti en 2010.
PARTAGER :

2 Commentaires

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    jaeth

    Bonjour, je trouve cet article très intéressant ! Depuis tout petit, mon fils de 3 ans et demi aime beaucoup la nature, il connait par coeur toutes les baleines, les arbres … Je le retrouve dans cette description et votre bibliographie va pouvoir m'aider à l'accompagner dans sa passion. Merci pour votre blog, moi qui essaye de suivre la pédagogie Montessori, je suis ravie de vous suivre 🙂 Amicalement. Joëlle

    • 2
      En Terre dEnfance

      Bonsoir Joëlle, merci pour votre message. Je suis ravi que cet article vous soit utile. Pour détecter un "talent", il convient de passer beaucoup de temps à observer les facultés impliquées dans les activités de l'enfant, de relever les indices et de les corréler au-delà de la variété des champs dans lesquels ils sont repérables. Ainsi peut-on progressivement relever une tendance sur le/les talents naturels d'un enfant afin de lui offrir les conditions favorables à son développement. Belle soirée à vous. Eymeric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *