L’enfant au contact de l’animal


Notre expérience:

Lors de nos promenades nous avons toujours accompagner Grégoire dans la découverte du monde animal. Nous avons pu observer que l’animal le fascine et que le contact se développe naturellement. En voyant tout l’intérêt qu’il peut porter aux animaux, nous avons décidé d’intégrer au sein de notre vie familiale une petite chatte. La relation avec l’animal s’est développée sereinement dès les premières heures suivant la rencontre. Au fil des mois, nous avons pu constater combien la présence d’un animal de compagnie permet à l’enfant d’exprimer sereinement sa vie émotionnelle et de développer le sens de la relation.
Synopsis:
La présence d’un animal permet à l’enfant de développer son activité sensorielle notamment par le toucher. Cette relation tactile lui fait déclencher des émotions positives, apaisantes et sécurisantes. L’enfant apprend aussi à prendre conscience de ses besoins affectifs et à les combler en se rapprochant de l’animal. Il découvre que l’échange affectif ne peut se forcer car l’animal n’accepte pas sans condition cette relation.
L’animal, par les limites qu’il pose à l’enfant, lui permet de mieux assimiler le sens des lois fondamentales de la vie. En effet, l’animal ne se laisse pas manipuler au gré des désirs de l’enfant. Celui-ci apprend que le réel ne se plie pas simplement à l’exercice de sa volonté.
L’enfant apprend aussi à développer le sens du respect dans la relation. Il comprend rapidement que s’il ne fait pas attention aux besoins de son compagnon celui-ci ne s’ouvre pas et peut même finir par chercher à l’éviter.
La présence d’un animal domestique permet à l’enfant de développer les aptitudes suivantes:
  • s’exercer aux relations avec les autres : le comportement des animaux domestiques est influencé par l’ambiance émotionnelle que véhicule l’être humain. Au contact de l’animal, l’enfant peut donc apprendre à développer une influence positive par des caresses adaptées comme par l’ensemble des émotions que son comportement diffuse. L’animal, qui se sent bien dans l’environnement que l’enfant lui offre, le montrera en s’approchant régulièrement de celui qui lui offre ce bien-être. Les expériences relationnelles et affectives développées au contact de l’animal vont lui permettre un transfert dans ses relations avec les autres.
  • Développer la conscience empathique : l’enfant par son sens de l’observation aiguë et par sa sensibilité très ouverte capte facilement les « variations d’humeur » de l’animal. Il développe ainsi des sentiments et un meilleur sens de la perception des réalités émotionnelles. Des études ont ainsi pu montrer que les enfants vivant avec des animaux sont mieux capables de se mettre à la place des autres et développent une meilleure perception des émotions.
  • Découvrir la vie : l’enfant apprendra aussi à appréhender les grandes séquences de la vie. Il découvre petit à petit les réalités existentielles comme la naissance, la croissance, la faim, les émotions, la mort, etc. Son intelligence sera bien nourrie par cette présence qui lui permet de découvrir les multiples facettes de la vie.
  • Apprendre le sens des responsabilités : le contact régulier avec un animal met l’enfant dans une situation favorable pour les développer. Très tôt il reconnaît que le bien- être de l’animal dépend des soins adaptées qu’il lui prodigue. Il doit au quotidien donner de son temps pour nourrir physiquement et affectivement son compagnon. Ainsi, il apprend les lois fondamentales de la vie relationnelle.
  • Trouver la joie : l’enfant qui observe les comportements et les réactions de l’animal se maintient dans cette joie qui lui est propre. Cette joie est le fruit de l’émerveillement que suscite cette présence toujours en mouvement et toujours bienveillante. Il pourra développer le sens de jeux qui l’épanouissent sans aucun effet artificiel. La joie qu’il trouvera à son contact est une aide précieuse au développement de son intelligence de la vie.

PARTAGER :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *