L’enfant et la découverte alimentaire

L’enfant développe des sa naissance des aptitudes surprenantes. L’une d’entre elles lui est particulièrement vitale. Il s’agit de leur capacité à savoir boire dès la naissance. Le nourrisson, dès après la naissance, se met à rechercher le sein. On peut s’apercevoir qu’il développe immédiatement la « technique » de succion qui lui permet de répondre à ses besoins alimentaires. Le nourrisson sait par ailleurs manifester sa sensation de faim. Il est aussi capable de réguler la quantité de lait dont il a besoin. Il est donc important de suivre le rythme du nourrisson. Il apprend ainsi à gérer ses besoins et développe une aptitude à l’autonomie.

Après quelques mois, s’il participe aux repas de famille ses sens connaîtront déjà les aliments vers lesquels il se portera naturellement par la suite. Grâce au travail que nécessite la succion du sein, l’enfant développe les muscles de la mâchoire qui lui permettront de prendre de la nourriture solide quand il en sentira l’envie et le besoin. En se nourrissant du lait maternel, il aura déjà la capacité de discerner les différentes saveurs qu’il prend en fonction des moments de la journée.
C’est donc tout naturellement qu’il s’approche un jour des aliments solides. Pour autant, il n’est pas nécessaire de provoquer la rupture avec le sein. Le lait maternel constitue aussi une nourriture psychique que l’enfant viendra de lui-même abandonner lorsqu’il aura atteint un certain stade de maturité.
Arrivé au stade de la découverte alimentaire, nous avons opté pour respecter sa liberté. L’enfant, lors des repas familiaux est apte à saisir un morceau de légume, une petite portion de fruit ou une croute de pain. En le laissant agir ainsi, il découvre la saveur et l’odeur de chaque aliment qu’il peut reconnaître facilement contrairement aux purées mélangées. Il s’agit donc là d’un apprentissage important qui met en jeu l’activité de ses cinq sens.
En respectant ce processus d’autonomie dans le choix alimentaire, nous remarquons que l’enfant répond correctement à ses besoins et qu’il développe une grande ouverture vis-à-vis de la multitude de saveurs rencontrées. La découverte des fruits et légumes constituent certainement la première étape dans cet apprentissage. Il continuer d’apprendre à bien se nourrir, de façon variée et naturelle, tout en bénéficiant encore des protéines efficaces que fournit le lait maternel.
A 18 mois, il mange absolument de tout. Même les saveurs relevées comme les noix de Saint Jacques ou les morilles enthousiasment ses jeunes papilles. Et ses petites mains aiment particulièrement s’égarer dans le potager pour la cueillette des fraises et leur consommation sur place….
Les aliments font partie des merveilleuses richesses de la création. Savoir bien se nourrir, c’est apprendre à respecter les lois naturelles qui permettent à l’homme de se construire harmonieusement. Et, si l’homme n’en finit par de découvrir des saveurs nouvelles au fil de sa vie, c’est qu’elles constituent un véritable point d’appui pour garder en éveil la curiosité et l’émerveillement nécessaire à son équilibre psychique.
Pour plus d’infos: http://www.diversificationalimentaire.com
PARTAGER :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *