Mémoire affective dans la peau (Massage tome 1)

Voilà les fruits d’une lecture que je souhaite partager. Il s’agit du livre « Masser bébé » de Rachel Izsak Simonet (Editions Jouvence).
L’haptonomie est la « science de l’affectivité ». Après la naissance, cette science trouve une prolongation naturelle par le massage du bébé.Le massage est une communication entre le masseur et le bébé, comme l’est l’haptonomie pendant la grossesse. Malheureusement, cette tradition s’est vraisemblablement moins développée en occident alors que dans d’autres régions comme l’Inde elle demeure cette précieuse façon de communiquer et de faire du bien à la fois au masseur et au massé.

Qui dit massage, dit contact avec la peau. La peau est un de nos organes les plus importants, puisqu’elle relie tout notre organisme au monde qui nous entoure. Elle est en quelque sorte la membrane nous séparant du monde mais aussi la membrane qui s’imprègne, qui ressent, qui éprouve, qui touche… une membrane qui a des besoins, des besoins d’être touchée, d’être câlinée, d’être aimée. La peau révèle notre état de santé et notre état d’âme. Cette peau, nous avons oublié, qu’elle est le plus vital de nos organes ! Lors de sa formation, la peau au stade embryonnaire du bébé partage une origine commune avec le système nerveux central. A la naissance, la peau est un organe tout à fait achevé contrairement aux autres sens du bébé qui sont encore en train de se former. La peau possède des millions de petites cellules sensorielles qui ne demandent qu’à être activées !

 » L’épanouissement et les affinements de sa sensibilité vont dépendre des stimulations reçues de son environnement. Plus les connexions sont nombreuses, plus l’ouverture et l’adaptation au monde environnant seront riches et aisées. Des zones, qui ne sont jamais stimulées, vont s’atrophier. Plus tard, elles ne pourront pas être réactivées, parce qu’elles n’auront jamais été reconnues au départ. Une zone stimulée, puis laissée en sommeil, est toujours accessible. Il suffit de la stimuler à nouveau pour qu’elle réagisse. D’où l’importance du massage pour les bébés, pour développer au maximum toutes les connexions sensorielles et motrices.  » («Masser bébé» de Rachel Izsak Simonet)

Le toucher est le premier sens développé par le petit être dans le ventre de sa maman. Par ce sens, il entre en contact avec le monde qui l’entoure. Lors de l’accouchement, ce sont les contractions qui lui procurent son premier massage. Ce va-et-vient des contractions qui le poussent chaque fois un peu plus loin et le font retourner un petit peu le modulent et le préparent à sa vie extra-utérine.

Le massage déclenche des hormones de bien-être, dont l’ocytocine, l’endorphine, la noradrénaline, la dopamine et la sérotonine. Elles sont tout à fait bénéfiques pour le corps, elles ont entre autre des effets antistress et antidouleur.La sécrétion de l’ocytocine est stimulée par le massage et « est à la fois l’hormone du plaisir et un antidouleur naturel » (Dr Michel Odent).« Des études sur le « peau à peau » et le massage montrent que la douleur est diminuée de 70% par ce contact. Les trois antidouleurs naturels sont le contact de la peau de la mère et du bébé, la succion et la saveur sucrée. L’allaitement est donc un anti-douleur naturel, alliant ces trois caractéristiques. » Le massage également.

D’ailleurs, de nous jours, on commence à entrevoir scientifiquement l’intérêt du «toucher » pour la guérison de certaines maladies, dont l’Alzheimer ».
Le massage a plein d’avantages pour le bébé ainsi que pour les parents. En voici une liste non exhaustive..
Le massage pour le bébé :

  • Favorise l’éveil sensoriel
  • Contribue à la sécurité affective
  • Aide à son développement émotionnel
  • Aide à structurer son schéma corporel
  • Calme les coliques et des problèmes de digestion
  • Réduit le stress et la dépression
  • Conduit à un état d’éveil tonique pendant les phases actives
  • Procure un meilleur sommeil
  • Procure une base de sécurité pour toute la vie
  • Stimule la croissance, particulièrement pour les prématurés
  • Favorise les fonctions immunitaires
  • Améliore les problèmes pulmonaires et de peau
  • Améliore son développement psychomoteur
  • Stimule toutes ses connexions neuronales
  • Renforce l’impression d’identité personnelle

Le massage pour le parent :

  • Détend l’esprit
  • Est un moment d’amour et tendresse,
  • Renforce l’attachement mère-enfant (ou plus généralement parent-enfant)
  • Diminue la dépression de certaines mamans,
  • Diminue la frustration due à un accouchement mal vécu ou une grossesse difficile

Le massage possède donc une dimension sensorielle, relationnelle et affective.

Le massage est une vraie communication

Pour qu’une vraie communication puisse s’installer lors du massage, le respect du petit être à masser est la première règle. On ne doit pas masser un bébé quand on en a envie. On ne masse jamais un bébé lorsqu’il pleure, puisqu’il formule alors une autre demande… Il faut donc attendre le bon moment, celui dans lequel le parent et le bébé sont disposés. Si vous ne ressentez pas l’envie spontanée, si vous vous forcez parce qu’il « faut » le masser, ne le massez surtout pas ! Sentez-vous libre d’avoir envie, c’est à ce moment que vous êtes vraiment disposé.
Il n’y a pas d’âge pour commencer le massage, inutile d’attendre les 2 ou 6 mois de votre enfant. Le massage est bénéfique pour tout bébé, très particulièrement aussi pour les prématurés. On peut alors commencer dès la naissance. Il n’y a d’ailleurs pas d’âge pour arrêter…..
Comment s’y prendre?
Première règle : il faut que les deux personnes soient dans une position confortable.Deuxième règle : il faut toujours demander la permission au bébé pour le déshabiller et le masser et attendre sa réponse… Vous allez me dire là qu’il ne peut pas encore parler, mais contentez vous alors de l’observer quelques instants après avoir posée la question. Il gazouille, sourit et semble content de lui et du monde, il vous regarde, il est d’accord ! S’il grogne ou pleure, s’il détourne sa tête, s’il arrête de vous regarder, il manifeste son désaccord. Si ces signes ne sont évidents pour vous pour interpréter, prenez le temps d’observer et essayer de sentir… et si vous le sentez, commencez ! Si jamais le bébé n’est pas d’accord, il vous le fera savoir rapidement !

Ces modes d’expression pour dire « oui » et « non » peuvent vous servir aussi dans la vie de tous les jours dans d’autres situations.
Et si le bébé ne veut pas être massé cette fois-ci, ne le prenez pas mal, il ne vous repousse pas! C’est juste son envie du moment qu’il faut accepter et respecter. Vous ne souhaitez pas non plus qu’on vous masse quand vous dormez, quand vous avez autre chose à faire…et pour un bébé, aussi petit soit il, c’est la même chose, c’est une personne comme chaque adulte, juste «petite»… Un enfant n’est pas une «chose» ou un «objet» qu’on possède pour sa satisfaction personnelle. Quand on utilise le procédé de demander à l’enfant avant d’agir, on ne le voit plus comme un «avoir», un «objet» etc.… Le massage est un contact humanisant. Chaque personne qui masse un enfant développe ses qualités humaines et en même temps respecte ce petit être.
Vient bien-sûr l’éternelle question : et si l’enfant devient accro au massage ? Je ne répondrai que brièvement à ce sujet, puisque il sera traiter dans un autre billet plus en détail.En réalité, répondre à un besoin de l’enfant, c’est le rendre autonome le plus rapidement possible. Les craintes qu’il devienne « collant » sont infondées. « Plus les petits enfants reçoivent la « nourriture » dont ils ont besoin (ici toucher et contact), plus ils sont satisfaits et moins ils sont collants ou en demande perpétuelle…
 » N’hésitez pas à comblez vos enfants, comme vous en avez envie et comme ils en ont envie. Vos pouvez leur faire confiance : la satisfaction donne un équilibre de base pour la vie, alors que la frustration provoque un manque qui n’arrive jamais à être comblé et qui conduit pourtant à rechercher sans cesse, cette satisfaction impossible. « 
Dans un prochain post, je vous parlerai de la technique du massage.

PARTAGER :

2 Commentaires

Ajoutez les vôtres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *