Soyez zen! Vos bébés raffolent d’autonomie…

Dans son ouvrage intitulé “L’Enfant” Maria Montessori en appelle à une nouvelle éducation qui sera “la base d’un monde meilleur”. Le point de départ de cette civilisation à venir, selon elle, se situe au moment de la naissance. “Ce passage devrait être l’objet d’un traitement scientifique en faveur de l’enfant nouveau-né”. Les travaux scientifiques de Maria Montessori et de Michel Odent se rejoignent. On reconnaît l’humanisme d’une culture à la façon dont elle accueille et elle prend soin des nouveau-nés. Si nous voulons des enfants qui aiment la Planète qui les accueille, il est souhaitable de transformer en profondeur notre accompagnement des enfants dès leur naissance.

L’autonomie de l’enfant de 0-3 ans

C’est grâce à une observation scientifique que nous pouvons comprendre les micro-étapes du développement de l’enfant. Cette attention observante permet à l’enfant de se sentir regardé et respecté dans l’ensemble des activités qu’il partage avec l’adulte. Elle soutient aussi l’effort de compréhension et de connaissance de l’enfant. Seule l’observation quotidienne de l’enfant peut en effet favoriser un accompagnement individualisé de son développement et de ses progressions.

Aux sources de l’autonomie

Lorsque nous pensons à l’autonomie des enfants, nous pourrions avoir tendance à ne l’envisager qu’après ses premières années de vie. Or, si nous observons attentivement un nourrisson, nous pouvons constater le nombre de prises d’initiative dont il est capable sur une journée. Il varie continuellement son activité. Sa tête, son regard, ses mouvements, sa concentration sur un objet ou encore la diversité de ses actions montrent qu’il est capable d’apprendre par lui-même de très nombreuses choses. Pendant les premiers mois, le nourrisson apprend à observer, à utiliser ses muscles, à mobiliser son corps de façon économique, à anticiper le résultat de ses actions, à explorer les possibilités et sentir les limites ou encore à développer des gestes de plus en plus précis. Par tous ses mouvements, le tout jeune enfant apprend comment il peut manier un objet, le déplacer, le rechercher avec l’une ou l’autre de ses mains et parfois les deux. Il apprend à coordonner son œil et sa main, condition nécessaire à une large exploration de son environnement mais aussi d’une bonne relation avec celui-ci.

Développement et besoins de l’enfant de 0-3 ans

Le nourrisson est donc capable d’apprendre de manière autonome. Il est capable d’actions précises en utilisant le répertoire de gestes dont il dispose à un niveau de développement.

Cette activité continue de l’enfant, en autonomie, est le fondement de son sentiment de compétence et de confiance. En grandissant, il développe des aptitudes qui lui permettent d’accomplir avec justesse et fluidité des tâches de plus en plus complexes à mesure qu’il atteint un stade plus avancé de son développement.

La motricité libre

Le nourrisson prend de nombreuses initiatives au cours de ses journées. L’observation de ses activités spontanées conduit à percevoir que le mouvement est toujours présent. L’activité motrice des petits enfants sains est intense. La fréquence de leurs changements de position le montre. Ils bougent presque tout le temps dans leurs périodes d’activité. Pour répondre à cette dynamique naturelle, l’enfant doit pouvoir disposer d’un espace qui permet une grande variété de mouvements, de déplacements et d’exercices moteurs. C’est cette liberté motrice qui permet à l’enfant à la fois d’explorer son environnement mais aussi de développer la connaissance de son corps et de ses fonctionnalités. Cette intégration progressive se fait grâce à l’activité intense de l’enfant si celle-ci n’est pas fréquemment interrompue par l’adulte. L’aide directe de l’adulte ne semble pas utile pour le développement de la motricité d’un enfant bien portant. En forçant l’acquisition de certains mouvements, on court le risque de voir apparaître des gestes crispés, malhabiles et des coordinations défectueuses.

Motricité libre de l’enfant de 0-3 ans

C’est ainsi la liberté de mouvement  qui permet à l’enfant d’intégrer progressivement des gestes de plus en plus nombreux et efficaces pour agir en autonomie à tous ses stades de développement. La liberté motrice répond à ce besoin fondamental chez le nourrisson de prendre des initiatives, d’expérimenter par lui-même, d’explorer l’environnement et de se sentir compétent dans la réalisation de ses activités. Si nous voulons une société adulte et responsable, il est sans aucun doute souhaitable que les plus jeunes d’entre nous soient libres de prendre les initiatives cohérentes avec leur stade de développement.

Le soin et l’échange

L’enfant a besoin de pouvoir évoluer dans un environnement qui respecte sa liberté de mouvement. Il a aussi besoin d’une relation affective durable, d’un échange réel qui lui permette à la fois de prendre conscience de lui-même et des personnes qui l’entourent. Ainsi, les moments les plus importants de la relation enfant-adulte sont certainement ceux liés aux soins corporels. Lorsque l’enfant a eu ce moment de contact corporel et de soin attentionné, il peut ensuite profiter de ses diverses possibilités d’activités sans que l’adulte ait besoin d’intervenir. Il se sent alors suffisamment aimé, regardé et apprécié pour prendre ensuite naturellement toutes les initiatives dont il est capable.

Formation Montessori Nido 0-3 ans

Pendant ces soins corporels, l’enfant et l’adulte développent un partenariat. L’adulte est sans cesse attentif aux signaux et aux réactions du bébé. Il les prend en considération pour s’ajuster aux mouvements et réactions du bébé. Ainsi, il ouvre la possibilité au bébé de participer et d’influencer dès le début le processus de soin. Il devient un sujet participant et non un simple objet “manipulé” par des mains mécaniques qui ne tiennent pas compte de ses réactions.

Le bien-être du nourrisson dépend beaucoup de la façon dont l’adulte rentre en contact physique avec lui. Des mouvements fluides et délicats expriment des gestes d’attention tandis que des gestes brusques peuvent exprimer une forme d’impatience ou d’indifférence qui seront ressentis par l’enfant.

C’est une véritable culture du geste qui permet de créer une dynamique de coopération entre l’enfant et l’adulte. En percevant avec les mains, l’adulte finit par trouver les gestes agréables et délicats qui ne gênent pas l’enfant. Le soin apporté à ces gestes quotidiens permet à l’enfant de se sentir pleinement respecté et de devenir un partenaire actif. Comme dans tout échange humain, on amorce la dynamique par un geste. Puis on s’interrompt pour laisser la possibilité à l’autre d’y répondre librement. Alors se met en place la coopération dans le respect de chacun des acteurs. Ainsi se développe toute relation humaine qui se veut respectueuse des désirs et des souhaits de chacun.

Auteur: Eymeric de Saint Germain

Prochaine formation Montessori « Nido » 0-3 ans en Alsace:

Formation sur 3 jours, à destination des professionnels de la petite enfance, des parents, des assistantes maternelles et toute personne qui souhaite comprendre le développement et les besoins de l’enfant de 0-3 ans.

Programme détaillé sur demande.

Dates: 1er décembre 2019, 9 février 2020, 8 mars 2020

Tarif: 300€
Une prise en charge par Pôle Emploi, votre employeur ou des OPCA est possible. Merci de me contacter avant.

Inscription et contact:
Marie de Saint Germain
Tél: 06 09 42 61 47
Mail: contact@enterredenfance.com

PARTAGER :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *