Naissance naturelle et initiation à la Vie

Dans les sociétés traditionnelles les grandes étapes de la vie sont initiatiques. Marquées par des rites, elles permettent de faire le lien entre une transformation extérieure (souvent physiologique) et la métamorphose intérieure qui doit lui être associée pour assurer le passage d’un état de conscience à un autre. Les rites de passage aident à structurer l’identité naissante de celui ou celle qui accède à un nouvel âge de la vie.
Ces cultures qui ont échappé au dualisme cartésien (opposition entre le corps et l’esprit) continuent de voir l’unité profonde et les correspondances entre les états physiques, psychiques et spirituels. Ainsi un évènement de la vie physique (naissance, relation érotique, maladie, etc) est source d’enseignement pour l’esprit tout comme une évolution de la conscience trouvera sa résonance jusque dans le corps.
Lorsque il y a deux ans j’ai ressenti le désir d’envisager une « naissance naturelle », je ne me rendais pas compte de tous les enrichissements dont ce cheminement serait l’origine. Transmettre la vie, c’est changer de vie et changer son regard sur la vie.
Avec le recul, je prends conscience que la naissance naturelle pleinement vécue est une merveilleuse initiation au mystère de la vie. Voici en quelques mots les grands apprentissages que j’ai pu faire et qui me servent de boussole dans mon quotidien.
Intuition: pour entrer dans la démarche de la naissance naturelle, il est nécessaire de faire taire tous les bruissements de l’intellect pour retrouver cette « vision » que nous sommes absolument capable de transmettre la vie sans aucune autre technique que celles offertes par le corps et l’esprit.  Lorsque survient ce désir aussitôt mille questions viennent alimenter l’intellect. Celui-ci finit par nous noyer, car aucune réponse ne peut totalement sécuriser notre démarche. Il y aura toujours ce fameux « Et si… » pour menacer les plus sûres conclusions scientifiques. Pour prendre une telle décision dans le monde occidental, il faut retrouver la source de l’intuition afin de voir clair. L’intuition ne prend pas les chemins détournés de l’intellect. Elle fait taire le raisonnement. Elle voit simplement les choses telles qu’elles sont sans aucune élaboration méthodologique. L’intuition voit sans avoir besoin de penser. Depuis, la naissance de notre second, nous sommes beaucoup plus attentifs et à l’écoute de nos intuitions profondes. Quelle économie d’énergie et de stress. La vie se simplifie beaucoup grâce à cet « instinct » de l’esprit. Elle nous permet aussi d’être plus encore en harmonie avec nous mêmes au-delà de tous les messages contradictoires que cultive notre mental..
Lâcher-prise: la naissance naturelle exige une libération du mental qui cherche à tout contrôler. C’est un apprentissage…tant la vie semble parfois ressembler à un service de contrôle de gestion. La naissance naturelle nous apprend à accueillir les vagues les unes après les autres jusqu’à ce que l’enfant parvienne sur cette autre rive qui l’attend. Cesser de s’inquiéter et se laisser porter dans un relâchement qui permet à la vie de s’exprimer. Quel enseignement pour la vie quotidienne lorsque nous sommes assaillis de préoccupations. Le lâcher-prise est une sagesse. C’est un art de vivre qui permet de plonger intensément dans l’instant présent. Nous vivons peu car notre mental nous fait souvent osciller entre ce qui n’est plus…et ce qui n’est pas encore…Pourtant, lorsque le mental abandonne ses combats inutiles pour accompagner le mouvement de la vie, il libère cette énergie que l’on vit si intensément lors d’une naissance naturelle. Une énergie qui ne vient pas de la tension….mais du relâchement…de la détente…S’abandonner pour se donner au présent, c’est le secret de ce lâcher-prise qui constitue le point suprême de toutes les sagesses traditionnelles.
Souffrance: elle fait partie de nos étapes d’apprentissage. Elle devient ce que nous en faisons. Souvent nous nous identifions à elle et nous perdons la clairvoyance. Telle accès de colère survient. Au lieu de me positionner en observateur de cette colère, je me confonds avec elle. Et voilà qu’elle me dévore. Là encore le mental va alimenter cette émotion négative et me faire perdre le regard juste sur l’évènement qui survient. Si au lieu de laisser le mental alimenter cette colère, je m’en fais le témoin de plus en plus distant…celle-ci finit par s’éteindre d’elle-même. La naissance naturelle apprend à poser un regard serein sur les contractions. Le mental ne les alimente pas par des peurs diverses. Et, lorsqu’elles surviennent on les accueille pour ce qu’elles sont. On ne cherche pas à les chasser ce qui renforcerait leur puissance.On les observe comme des nuages sur un ciel d’azur. Toujours en gardant le mental silencieux pour ne pas lui donner l’occasion de nourrir la souffrance passagère.Elle constitue toujours une information utile pour nous aider à retrouver le plein équilibre.
Pleine conscience: la naissance naturelle nous tire de notre sommeil ambiant. Souvent, dans la vie, nous dormons les yeux ouverts. Tant de belles choses à voir et à vivre à côté desquelles nous passons. Nous bavardons sans cesse avec nous-mêmes et nous avons du mal à vivre pleinement l’instant qui s’offre à nous. J’ai choisi la naissance naturelle pour vivre chaque instant de cette merveilleuse aventure. Ici et maintenant. Sans interface médicale. Je voulais  accueillir moi-même celui que je portais. Et me laisser prendre par le vertige d’une infinie fragilité et d’une force insoupçonnable. Je voulais vivre chacun de ces instants totalement. L’ivresse de la vie se révèle dans le présent de ces instants volcaniques…
L’alchimie des sexes: le masculin et le féminin sont une invitation à danser la vie. La rencontre est un échange d’énergies. En son point ultime, cet échange devient alchimie. Le féminin découvre la puissance transformante de la vie. Le masculin s’épanouit dans la tendresse, la patience et l’accueil. La femme devient mère en décuplant sa force physique. L’homme devient père en ouvrant ses bras et en abandonnant son regard à la vie nouvelle que ses mains accueillent. L’homme et la femme sont nés pour danser. De cette danse permanente émerge l’humain complet. A travers l’union des corps, on découvre cet autre côté de soi-même. Chacun réalise progressivement une meilleure union avec lui-même. La sexualité nous ouvre au mystère de l’union intime. Une prise de conscience s’affirme. L’énergie sexuelle, dans sa circulation, est invitation au donner et au recevoir. Cette tension vers l’union ne peut se forcer. Elle ne s’épanouit que dans la liberté. Ultimement elle est réalisation de notre unité intérieure. S’aimer soi-même pleinement pour aimer pleinement l’autre. Sans limite. Sans jugement. Dans un mouvement permanent qui cherche l’équilibre, l’harmonie et la beauté. Car telle est la Vie.
La Joie: Donner la vie sans médiation médicale, c’est retrouver la puissance de ses énergies vitales. Notre corps sait comment transmettre la vie. Mais, nous ne savons plus l’écouter. Il nous informe en permanence sur notre état physique et psychique. Il est notre meilleur guide sur le chemin du bonheur. Lui ne se trompe jamais sur notre état d’équilibre. La naissance naturelle est un moyen puissant pour harmoniser le corps et l’esprit dans une démarche d’ouverture totale à la vie. L’écoute du corps permet de répondre pleinement à nos besoins personnels. Vivre sainement, c’est écouter sans restriction les signaux envoyés par le corps. 
La vie est énergie. Le déséquilibre survient lorsque l’énergie est bloquée. Lorsque l’énergie s’écoule sans heurt, avec fluidité, un sentiment de bien-être nous envahit.
Donner naissance par soi-même ….pour apprendre à vivre par soi-même…Vivre pleinement, sans morcellement de soi-même, dans une gratitude profonde pour la Vie…De là vient la Joie que toute nouvelle naissance suscite…La Vie ne demande qu’à couler infiniment dans notre être…Choisir la Vie, sans conditions, dans un sentiment permanent de gratitude…La Joie est en chacun d’entre nous, dans le sein d’un nouveau rapport à la Vie…S’accepter inconditionnellement et choisir la Vie sans conditions…
PARTAGER :

1 Commentaire

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    callista

    Bonjour Marie,

    Ton article m'a beaucoup intéressée et j'aimerais poursuivre la discussion par mail avec toi si tu es d'accord. Pour te situer un peu qui je suis, nous avons fait le niveau 3 Montessori ensemble en juillet. Je m'appelle Aurélie et je suis professeur des écoles dans le public. J'attends avec impatience de tes nouvelles. Merci beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *