La musique et le lien d’attachement

LA MUSIQUE: UN DON POUR L’ESPRIT ABSORBANT
La musique est un langage. Et comme toute langue, il est plus aisé de l’apprendre très jeune. La musique est pour pour certains enfants comme une deuxième langue maternelle. Ces enfants ne sont pas tous les enfants de prestigieux musiciens. Ils sont simplement les enfants de parents qui chantent au quotidien les richesses de la vie.
Les études scientifiques les plus récentes montrent que la musique développe l’intelligence et qu’elle contribue à l’équilibre du système nerveux et au maintient en bonne santé. A cela s’ajoute sa faculté de sociabilisation et son pouvoir récréatif. La musique semble ainsi inscrite au plus profond du psychisme humain. La musicothérapie en sait quelque chose. Construite essentiellement autour d’un rythme et d’une mélodie, la musique fait naître des ondes apaisantes, dynamisantes ou relaxantes. Elle évoque mille situations de la vie. Elle nous donne  envie de bondir ou de s’allonger pour un moment de repos. Elle touche aussi bien notre corps que notre coeur ou encore notre esprit. Elle embrasse l’homme dans sa totalité. Elle vient nous nourrir notre oreille intérieure (celle du coeur) pour nous aider à trouver le chemin de l’équilibre dans notre vie.

Dans de nombreuses cultures, les enfants apprennent encore la musique comme on apprend une langue maternelle. Par le « miracle » de l’esprit absorbant…Pendant ce temps, dans d’autres cultures pourtant « sophistiquées » on constate que bon nombre d’enfants éprouvent des difficultés à chanter juste. Évidemment, ce n’est pas une question d’intelligence. Tout simplement, ces enfants ont manqué d’expérience et notamment pendant leurs premières années. Les disques qui peuvent s’écouter en famille peuvent éveiller l’esprit de l’enfant. Mais sa capacité à bien chanter dépendra surtout d’une approche qui tient compte des capacités d’apprentissage de l’enfant.
LA MUSIQUE ET LES PÉRIODES SENSIBLES
Les chercheurs ont confirmé l’existence d’un certains nombre de périodes sensibles que Maria Montessori découvrit en observant les enfants. Il s’agit de périodes pendant lesquelles l’apprentissage se fait à un rythme rapide et sans effort particulier (exemple classique de la langue maternelle). Lorsque l’information est reçue pendant ces périodes, elle s’inscrit durablement dans la mémoire psychique de l’être humain. La période sensible est donc un moment privilégiée de la vie d’un être humain. Elle permet d’assimiler une information pour en faire un principe vital.
Pour la musique, il existe bien une période sensible. Les trois premières années représentent une réelle fenêtre critique permettant l’absorption aisée des rythmes fondamentaux. La période qui va de 3 à 6 ans viendra clarifier et ordonner les impressions sensorielles reçues pendant la période précédente.
Pour aider au mieux l’enfant dans ses premiers apprentissages musicaux, il faut bien voir que ceux-ci au début ne sont pas capables d’identifier les différents tons. C’est pour cette raison qu’une musique relativement complexe écoutée à la maison (radio, Cd, etc) ne peut constituer réellement une étape d’apprentissage. Il s’agit d’un bain culturel. 
Pour permettre à l’enfant de chanter correctement, il faudra lui proposer des mélodies très simples basée sur deux notes afin qu’il puisse apprendre simplement à monter ou descendre d’un ton. Ensuite, les mélodies viendront à se complexifier mais très progressivement. Pour le rythme, il faut simplement faire de même en leur faisant apprendre par le corps (tape de mains, tape de pieds…mais en rythme!). C’est tout l’apprentissage des percussions corporelles qui peut aussi enchanter les adultes…
En procédant ainsi, les enfants réussiront leurs petits exercices. Ils en retireront une grande joie. La musique fera partie de leur vie. Et l’apprentissage se poursuivra avec plaisir.

MUSIQUE, INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE ET LIEN D’ATTACHEMENT
 Aujourd’hui, il est admis que l’être humain qui vit dans un contexte émotionnel positif intègre plus facilement les apprentissages qui lui sont proposés. Plus l’intensité émotive est présente lors de l’échange, mieux l’enfant se montre attentif. Avec un nourrisson, un simple échange de regards et de sourires « intenses » peut être extrêmement instructif à ce sujet. La musique participe à ce potentiel émotionnel propre à l’être humain. En plus de faciliter certains apprentissages fondamentaux tels que le langage, la lecture, l’expression de soi, elle permet de transmettre au sein d’une communauté les sentiments d’amour, de plaisir, de confiance. Elle peut profondément contribuer à renforcer le lien unissant par exemple les membres d’une famille. Si l’allaitement favorise sans aucun doute le lien d’attachement, la musique semble jouer ce rôle pour resserrer les connexions entre les membres d’une communauté. Les berceuses peuvent être ainsi une occasion unique de créer un lien d’attachement entre le père et l’enfant. Leur voix « basse » mêlée de douceur est idéale pour aider les petits à retrouver le calme…Une piste à expérimenter pour développer une communication émotionnelle intense entre père et enfants….
PARTAGER :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *