Le Talent Spatial

 Le Talent spatial s’observe et s’évalue à travers ses deux composantes-cœur que sont le traitement « imagerie mentale » et « métaphorique. Howard Gardner en donne la définition suivante: « l’intelligence spatiale est la capacité à agir dans un univers spatial en s’en construisant une représentation mentale » (Howard Gardner). Cette intelligence est qualifiée de spatiale et non de visuelle car elle peut se développer par exemple chez une personne privée du sens de la vue puisque le traitement se traduit d’abord par une représentation mentale. 
Autoportrait de Léonard, dessin à la sanguine sur papier, 1515-1519, 33,3x21,4cm, Bibliothèque royale de Turin, Turin, Italie.
Autoportrait de Léonard,
dessin à la sanguine sur papier, 1515-1519, 33,3×21,4cm © Bibliothèque Royale de Turin, Turin, Italie.
Parmi  les aptitudes de l’intelligence spatiale on retrouve l’aptitude à percevoir l’environnement, en terme d’image mentale. « L’ aptitude s’exprime soit en réalisant une rotation mentale de l’objet, soit lorsque le sujet lui-même se voit tourner autour de l’objet. C’est aussi l’aptitude à transformer une image initiale, mais aussi à en créer d’autres à partir d’éléments existants. Ce sera d’ailleurs l’une des aptitudes transformées en compétence du métier d’architecte ou d’infographiste qui, dans son métier, doit transformer un dessin 2D en une une création tridimensionnelle, en faisant appel soit au dessin, soit à des logiciels 3D (Yves Richez, 2006, p.120).
Howard Gardner précise que l’intelligence spatiale peut se donner à observer au travers de deux autres aptitudes. La première se définit comme une capacité à sentir « différentes lignes de forces qui entrent dans un dispositif spatial et visuel. Je fais ici allusion aux sentiments de tension, d’équilibre et de compréhension qui caractérisent une peinture, une statue et aussi de nombreux éléments naturels (Howard Gardner, 1997, p.187). La seconde s’exprime par une capacité dite « métaphorique » qui consiste à créer des ponts entre deux mondes en apparence séparés (Yves Richez, 2006, p.121).
Les capacités qui relèvent de l’intelligence spatiale sont parmi les suivantes:
– Se représenter un objet dans l’espace sous différents angles
– Se représenter une image en y mettant du mouvement
– Percevoir avec facilité le monde extérieur, en terme d’images mentales considérées sous plusieurs angles
– Se voir tourner autour d’un objet
– Transformer une image initiale
– Réaliser une création graphique ressemblante d’une information spatiale
– Transformer un dessin en deux dimensions en une création tridimensionnelle
– Transformer une intuition en représentation imagée
– Donner du sens à une idée en juxtaposant deux éléments
– Relier une image à une autre, mais aussi à plusieurs centaines voire milliers de combinaisons spatiales
Quelques univers métiers possibles pouvant mobiliser utilement ce Talent: Arts visuels de représentation, décoration intérieure, architecture, marketing, info-graphie, urbanisme, cartographie, sports (hockey, équitation,…)
Bibliographie:
– GARDNER H., Les intelligences multiples, Retz, 2008.
– RICHEZ Y., Emergence et actualisation des potentiels humains, Mémoire de recherche, Université de Tours, 2006.
– RICHEZ Y., Stratégie d’actualisation des potentiels, Université Diderot, 2015.
Liens utiles:
Un blog dédié aux inventions de Léonard de Vinci
Cent Millions de pixels: une société qui  conçoit et réalise des applications vidéo-ludiques mises au service de la médiation culturelle.
Foldify: une application pour dessiner, concevoir et développer des objets en 3D

Résultat de recherche d'images pour "série da vinci"Une série: Da Vinci’s Demon créée par David S. Goyer   
PARTAGER :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *