Quand le développement de l’enfant reste mystérieux pour les adultes!

Les derniers mois ont été pour nous des moments de grands questionnements, des moments où on ne comprenait pas grand chose à l’enfant, où « son » développement ne correspondait pas avec « nos » attentes ou à l’idée qu’on se faisait de son développement.
Chez nous, on peut remarquer un changement d’attitude de notre aîné depuis Noël environ. Si auparavant le travail le stimulait beaucoup à travers notamment la vie pratique, s’il était souvent en mode « autonomie », il a  cependant changé subitement de comportement… De retour de nos vacances il ne voulait plus travailler comme avant. Bien-sûr ces 6 mois ont été ponctués de moments de travail, de concentration, mais la régularité n’y était pas et l’envie continue qu’on lui connaissait non plus… Il est alors difficile pour un parent de voir que quoiqu’on fasse, l’enfant ne veut pas travailler, qu’il n’est plus attiré par les plateaux qu’il aimait bien encore il y a quelques temps… On se pose des questions sur notre façon de faire,  sur notre approche, et sur comment on l’amène à travailler…
Même ma formation n’a pas pu répondre à nos « problèmes »… Les petits conseils pour se mettre au travail avec un très jeune enfant ne marchaient pas. 
Il refusait de plus en plus de se mettre au travail, ne voulant pas faire de la vie pratique et encore moins du sensoriel… Mais il continuait à m’aider dans la cuisine, et se faisait toujours un plaisir de marcher dans les pas des adultes… Tableau contrasté qui nous a valu bien des questionnements….que beaucoup connaissent…
Avec mon mari nous parlions souvent et on se disait qu’il finirait bien par travailler ce petit Grégoire, qu’il était peut-être juste dans un passage à vide, sans vraiment comprendre ce qui se passait… Nous restions néanmoins fascinés par l’attrait de Grégoire pour toutes les « aventures » et découvertes extérieures…Une fois le soleil levé, rien ne le retenait…surtout pas la cueillette des radis à 6h30 le matin suivi difficilement par son père dans le potager…

Ce qui est compliqué quand cela dure longtemps (plusieurs mois en l’occurrence), c’est de lâcher-prise. Même si on sait au fond de nous que l’enfant suit son propre développement, qu’il sait ce qu’il a à faire, il est vraiment difficile d’accepter cela… Il y a toujours des moments où on voudrait « avancer » dans le travail et on se met à théoriser un processus qu’on ne comprend pas toujours, même en étant parent. On se met à intellectualiser le développement de son enfant qui se fait pourtant dans l’obscurité du psychisme avant  d’éclater soudainement au grand jour… 
Finalement c’était bien compliqué et tout de même si simple! Cette période de changement a trouvé son point de résolution dans… la propreté!
Du jour où Grégoire a déclaré vouloir porter des vêtements de grands, son attitude au travail a complètement changé. C’était en simultané et vraiment visible! Depuis, il aime à nouveau travailler de façon régulière et en demande tous les jours! Même si la séance de travail ne dépasse que rarement 30 à 40 minutes, c’est un vrai plaisir d’être à coté de lui et de le voir à nouveau concentré (ce n’est pas la grande concentration qui le fait continuer à travailler même si le monde s’écroule à coté de lui, mais on commence toujours par une « petite » concentration…), de le voir apprendre et en être à nouveau avide!
Quand on dit on va aller travailler, il se tourne instinctivement encore et toujours vers la vie pratique, mais petit à petit on introduit les notions du sensoriel …
Ce qui est très intéressant aussi, c’est que sa façon de jouer a évolué également. Si avant il passait des heures entières à rouler avec ses tricycles et ses tracteurs en cercle pour les aligner à la queue leu leu (il fait une ligne de véhicules et prend le premier et fait un tour pour l’accrocher derrière le dernier véhicule), il a arrêté cela d’un jour sur l’autre. Et bien-sûr ce jour tombe sur le jour … de la propreté. Maintenant quand il sort dehors il ne sait pas trop quoi faire… c’est très marrant de le voir d’un coup déconcerté, de le voir « chercher » une nouvelle activité. Le bac à sable a trouvé un regain d’intérêt… Il l’utilise maintenant pour jouer des « scénettes » de la vie…
Avant, il alignait simplement les voitures, maintenant il fait une petite histoire avec la voiture…
Maintenant, après coup, tout parait clair, évident et simple… mais quand on a la tête sous l’eau (à essayer de comprendre), on ne voit pas toujours clair, le enjeux ne sont pas visibles et bien des choses nous échappent.
Ce passage d’instabilité me parait bien celui du passage de l’esprit absorbant inconscient vers l’esprit absorbant conscient. On dit généralement que l’esprit absorbant conscient commence entre 2ans et 3ans. 
J’avais déjà écrit un article à ce sujet voir ICI, mais je pense que l’achèvement de « l’esprit absorbant conscient » ne s’opère que maintenant et n’est probablement pas encore tout à fait terminé… Nous les adultes, nous résonnons toujours avec des moment précis, des « dates », mais en réalité, cela se passe sur des périodes plus ou moins longues, parfois très visibles, parfois plus cachées… Notre raison a parfois du mal à déceler les mystères des évolutions psychiques de l’enfance.

Je pourrais nommer certains autres sujets qui ont changé avec ce point de passage de la propreté et de l’esprit absorbant conscient.. D’ailleurs, il y a certainement un rapprochement à faire entre ces deux points.., mais si on regarde en détail, ce changement profond évoque pleins d’autres changements dans l’ensemble de sa vie. Il suffit juste d’être attentif et de s’émerveiller. La nature de l’enfant est si bien faite… tellement bien que l’enfant fait tout au bon moment, parce que lui, il suit son instinct…
PARTAGER :

2 Commentaires

Ajoutez les vôtres
  1. 2
    Anonyme

    Bonjour

    Je viens de lire quelques pages de votre blog (super intéressant) et je viens (je crois et j'espère) de trouver une explication à la phase que mon fils de 2 ans 1/2 est en train de traverser; à part m'aider à la cuisine, les activités extérieures et aligner les petites voitures, le reste n'a plus grand intérêt à ses yeux. Je verrai si votre théorie sur le lien travail/acquisition de la propreté se vérifie…On est encore dans les couches…
    Merci de nous faire partager votre expérience, c'est très enrichissant!
    Bonne continuation!

    Sophie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *