Montessori, Education Cosmique et Talent Reveal : ateliers et formations

Au commencement était le rythme…

Parmi les périodes sensibles de l’enfant, il en est une remarquable: la sensibilité pour le rythme. Le tout jeune enfant ne s’assied pas dans un fauteuil confortable pour entendre de la musique. Il réagit à son rythme par le mouvement. Les enfants aiment bouger avec la musique. On peut dire que leur activité musculaire cherche à répondre spontanément aux sollicitations rythmiques de l’environnement. Ils expriment ainsi leurs sentiments “musicaux” directement par le mouvement de leur corps. La musique devient ainsi une partie d’eux-mêmes.
Comme pour toute période sensible, il est fondamental de répondre immédiatement à sa survenance. En “exposant” le jeune enfant aux rythmes musicaux, on lui donne les meilleurs chances de pouvoir “vivre” la musique.
TAPE DES MAINS, FRAPPE DU PIEDS…
C’est à partir de 3 ans, lorsque l’enfant à développer une bonne coordination musculaire, qu’il est apte à assimiler “corporellement” les rythmes musicaux. Bien entendu, le bain musical doit commencer plutôt encore. Mais, l’assimilation rythmique demande la coordination musculaire. C’est la raison pour laquelle avant 3 ans elle n’est pas directement possible.
C’est aussi à cet âge que le chant se développe. Là encore rien de mieux que de petits airs très simples accompagnés de quelques gestes. Comme pour toute activité l’enfant doit engager ses mains. Là encore se vérifie le principe psychologique expérimentée par Maria Montessori: “la main est l’instrument de l’intelligence”‘. Des comptines simplement chantées par un adulte pourront apaiser ou bercer un enfant. Mais il ne réagira pas directement. Mettez vous à accomplir de vos mains ce que la chanson signifie et l’enfant se mettra à chanter…comme par enchantement…
Une des spécialistes de l’approche musicale “montessorienne”, Elise Braun-Barnett, résume ainsi les observations qu’elle a pu faire: “c’est l’environnement musical qui peut activer le potentiel musical inhérent à l’enfant. C’est surprenant de voir que c’est au rythme et non à la mélodie que l’enfant offre sa première réponse active. Lorsqu’on leur permet d’exprimer spontanément leurs sentiments musicaux, les enfants bougent en écoutant de la musique”.
CONCERT QUOTIDIEN
La musique nourrit le développement psychique de l’enfant. Elle est aussi source de son bien être. Idéalement, il serait bon de lui offrir quotidiennement un petit interlude musical.
Pour accompagner son apprentissage rythmique, il importe de lui présenter de petites phrases musicales répétitives . L’écoute et la réaction au rythme semble être en effet la première étape naturelle du développement des aptitudes musicales.
Elise Braun-Barnett indique trois groupes de mouvements embrassant neuf rythmes différents que l’on peut proposer progressivement aux enfants en fonction de leur développement musculaire.
Pour les enfants de 3ans à 4 ans: des marches, des courses et des galops. Sur ces rythmes les enfants réagissent spontanément. Ils demandent une coordination des mouvements relativement simples.
Pour les enfants de 4 à 5 ans: des marches et des promenades lentes. Ces rythmes demanderont aux enfants une plus grande coordination des mouvements. Leurs corps assimileront alors une plus grande complexité technique.
Pour les enfants au-delà de 5 ans: ils pourront apprendre de vrais pas de danse comme ceux de la valse ou de la polka. Maîtrisant bien la coordination des mouvements, ils pourront aisément reproduire de simples pas de danse.

La musique trouve sa place naturelle pendant les séances du matin. Lorsque l’éducateur sent qu’un changement d’atmosphère serait bienvenu, il se rend au piano et commence à jouer. Certains enfants interrompront ce qu’ils font et se mettront joyeusement à suivre le rythme de la musique. D’autres avant de rejoindre le groupe prendront le temps d’écouter. Un phénomène extraordinaire se produit dans les classes où les enfants bénéficient de ces “concerts”. Après avoir été invité à réagir aux rythmes, ils connaissent une nouvelle explosion musicale. Les voilà capables de chanter l’ensemble du répertoire qu’ils ont l’habitude d’entendre.

Tags :

2 commentaires

  • Violette dit :

    Merci pour ce message très instructif et très intéressant, notre fillette de 13 mois aime beaucoup se balancer sur ses chansons préférées et commence à "chanter", je la reconnais tout à fait dans le début de ton billet, et je vais garder la suite pour plus tard ! merci )

  • Vanessa dit :

    Très très intéressant. Je trouve là des informations extrêmement pertinentes que je cherchais. Je n'avais réussi qu'à avoir une idée d'une période sensible ryhtmique mais là tout est détaillé, beaucoup plus de possibilités à la maison qu'une pédagogie JAQUES-DALCROZE… merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *