Introduction aux activités sensorielles

A la découverte des structures du monde

Mettez-vous à la place d’un petit enfant, qui veut découvrir notre monde: il est dans une maison avec la télévision, radio, chaîne hifi, ordinateurs, des jeux électriques, électroniques, une collection de jouets en plastiques de toute taille, des peluches… enfin vous voyez qu’il s’agit tout à fait d’une maison moderne de nos jours…
Avec une telle affluence d’images, de sons, de couleurs, rythmes, mouvements etc, les sens de l’enfant sont bombardés de façon à ce qu’il ne comprend rien, ne peut rien différencier et est surstimulé.
L’enfant commence sa découverte de l’univers principalement en utilisant la vue et l’ouïe. Le toucher est souvent confiné à des aires sécurisées pour éviter tout accident domestique. Pour autant, la multitude des impressions visuelles et auditives que captent l’enfant restent longtemps pour lui des énigmes mystérieuses. Le monde ne lui livrera ses secrets que lorsqu’il pourra progressivement étendre le champ de ses expérimentations.
Le petit enfant veut comprendre le sens, les interconnections entre tous ces stimuli quotidiens pour comprendre le monde et pour pouvoir s’adapter à ce monde avec confiance et sécurité.
Pour lui permettre de sortir de cette confusion inhérente à son immaturité psychique, Maria Montessori a développé une série d’activité dites sensorielles. Le but de ces activités est de permettre à l’enfant de discerner de mieux en mieux la structure et l’interdépendance de ses perceptions quotidiennes. Ainsi le but premier de ces activités est d’accompagner l’effort de l’enfant dans la distinction de toutes les impressions qui viennent quotidiennement frapper ses sens. Elles ont pour effet de développer l’ordre tout en augmentant la finesse de ses capacités sensorielles. Toutes les activités proposées aident l’enfant à développer ses sens grâce à des activités graduées qui vont du plus simple au plus complexe. Les capacités sensorielles s’ordonnent en focalisant son attention d’abord sur une qualité puis selon une variété de nuances (ex: l’enfant apprendra à ordonner jusqu’à sept nuances au sein d’une même couleur ce qui affinera sa perception visuelle). Les activités sensorielles vont aussi élargir ses champs expérimentaux (sentir des épices, toucher des surfaces rugueuses, etc).
Tous les sens en éveil, mais chacun à la fois!
Les activités sensorielles affine les sens de l’enfant parce qu’elles lui permettent d’expérimenter et de se concentrer sur des particularités bien séparés et isolés.

Le matériel qui est utilisé pour les activités sensorielles n’est pas comme les jouets des commerces (qui d’ailleurs sont fait pour attirer l’adulte, mais point l’enfant…). Ce matériel est spécialement conçu pour l’enfant, pour le rendre attirant. Cela veut dire qu’ils sont fait de substances naturelles que les enfants apprécient toujours: bois, coton, laines, graines, pierres, etc. Par ailleurs, ils sont confectionnés dans des dimensions qui rendent leur utilisation optimale pour des enfants. Enfin, ce matériel se distingue par une apparence simple et clair, épurée, des couleurs naturelles et des formes élémentaires. L’enfant est ainsi attiré par la beauté et l’harmonie de ce matériel.


Chaque matériel des activités sensorielles est fait d’un ensemble d’objets qui, mis ensemble, ne montrent qu’une seule caractéristique perceptible, comme le goût ou la couleur. Tous les aspects d’un ensemble sont les mêmes (taille, couleur etc), c’est uniquement la qualité recherchée qui se distingue.

Les activités sensorielles ne veulent laisser aucun sens de côté.

  • le sens visuel sera sollicitée pour distinguer la taille, les formes, la composition, les couleurs;
  • le sens auditif qui distingue l’intensité ou la légèreté d’un bruit;
  • le sens tactile sera invité à découvrir les différentes textures; 
  • le sens barrique pour la perception de poids ;
  • le sens thermique aura l’occasion de discerner les écarts de température;
  • le sens gustatif se développera par le jeu des saveurs; 
  • le sens olfactif s’affinera au gré des senteurs.
Plus tard, l’enfant apprendra que chaque caractéristique d’un matériel peut être encore classé en nuances par ordre croissant ou décroissant. Dans beaucoup d’activités sensorielles, la gradation dans le matériel se fait selon une régularité mathématique (croissance linéaire et géométrique ou exponentielle) préparant ainsi l’enfant indirectement à ses futurs travaux en mathématiques.

Ainsi toutes ces activités montreront à l’enfant que certaines sensations peuvent se ranger sous une qualité et dans d’autres cas être classées ou quantifiées comme un degré de cette qualité. Après plusieurs années d’expériences avec les Activités Sensorielles, l’enfant verra s’ordonner clairement les innombrables sensations qui le jetaient dans un déluge de confusion. De clarté en clarté, l’enfant développe une fine conscience de son rapport au monde.

Proportionner les challenges et auto-correction
L’enfant ne parviendra à ces clartés sensorielles que si l’éducateur lui propose progressivement le bon niveau de challenge.
Avec les activités sensorielles, le challenge se présentera à la fois d’un point de vue physique et mental. Sur le plan physique, l’enfant devra appliquer ses sens intensément au matériel tout en le manipulant avec exactitude. Sur le plan psychique, l’enfant devra exercer sa mémoire tout en sollicitant sa faculté de jugement.
C’est ainsi, en combinant les défis physiques et mentales, l’enfant va répéter une activité des dizaines de fois et est ainsi toujours à nouveau impressionné par le fait que le corps et le cerveau doivent travailler main en main dans la perception.
Les activités sensorielles conçus dans l’esprit Montessori doivent permettre à l’enfant de relever lui-même ses erreurs. Le « feedback » est inhérent au matériel. Ainsi, l’éducateur n’a pas besoin d’émettre un jugement dont l’impact émotionnel pourrait brouiller l’enfant. L’enfant apprend lui-même à mesurer ses progrès. Ce n’est pas l’approbation de l’éducateur qu’il recherche. Ce qui l’attire in fine c’est le plaisir d’avoir franchi une étape de plus dans sa compréhension du monde.
Activités sensorielles et spiritualité
Bon nombre de jouets aujourd’hui se présentent aux enfants sous la forme de « fonctions » sensorielles. Pour entendre un son, il suffit de presser un bouton. Avec ces jouets, l’enfant n’affine pas ces sens. Il n’apprend prend pas à distinguer toutes les nuances au sein d’une qualité (son, couleur, odeur, volume, etc).
Toutes ces activités « ludiques » présentent un danger pour le développement psychique et spirituel de l’enfant. En effet, elles réduisent le monde environnant à un amas de fonctionnalités. L’enfant apprend alors qu’il peut manipuler les choses à loisir et il perd l’émerveillement infini auquel l’invite pourtant son psychisme. Le monde se réduit alors à un lieu où tout est sujet à possession et non plus à observations et découvertes infinies.
Au contraire, les activités sensorielles développées par la pédagogie Montessori aide l’enfant à structurer progressivement sa compréhension du monde. En affinant sa conscience sensorielle, l’enfant apprend à respecter les choses, à aimer les découvrir en les observant et lui font prendre conscience des chemins infinis qu’elles lui ouvrent pour les explorer dans toute leur plénitude.
En résumé:

En observant les petits enfants et leur capacité à utiliser tous leurs sens, Maria Montessori a compris l’importance de développer des activités qui leur permettent de développer et d’affiner toutes ces fonctions sensorielles.
Dans les classe Montessori, le matériel sensoriel aide donc l’enfant à prendre petit à petit conscience des caractéristiques spécifiques du monde qui l’environne. On lui offre d’abord des sensations très contrastées puis des sensation plus graduées. Ainsi avec les couleurs, on lui apprend d’abord à distinguer le bleu, le jaune et le rouge puis on lui montrera toutes les nuances que le bleu peut offrir. Ainsi, le matériel lui montre clairement ce qu’est le bleu, le rouge, le jaune…abstraction faite de tout objet. Dans l’éducation classique on présente souvent les couleurs en montrant à l’enfant différents objets d’une même couleur. Avec la pédagogie Montessori, l’enfant expérimente le bleu, le rouge, etc. Cela lui permet de comprendre l’abstraction de la « bleuté » en l’expérimentant telle qu’elle.

Chaque matériel sensoriel isole une qualité définie  (couleur, son, poids, forme, taille, etc). Il souligne cette qualité en éliminant les autres différence. Les boîtes à son, par exemple, ont toutes la même taille, la même forme, la même couleur. Elles ne diffèrent que par les sons que l’enfant capte en les secouant.
Cet aspect de la pédagogie Montessori est fondamental. En effet, que nous soyons adultes ou enfants, nous recevons d’innombrables sensations sensorielles. Mais sans une capacité à les distinguer pour les assimiler, ces impressions n’apportent aucun enrichissement. Que l’on assiste à un concert, que l’on se rendre dans un fameux restaurant, que l’on se trouve devant la toile d’un grand maître, l’enrichissement ne se produira que si les sens ont suffisamment été entraînés pour savourer toutes les nuances qu’offrent ces impressions sensorielles. L’un saura donc assimiler cette richesse quand l’autre n’en percevra aucune des qualités, car ses sens n’ont pas été assez affinés. Les impressions sensorielles ne sont pas suffisantes sans la capacité de comprendre et de relier ce qu’on perçoit.

Le psychisme humain a besoin d’entraînement pour acquérir cette capacité. Il a besoin de s’enrichir en permanence de nouvelles impressions tout en développant l’aptitude à les distinguer et les comprendre. Le matériel Montessori permet à l’enfant de distinguer, de classer et de relier la nouvelle information à ce qu’il connaît déjà.
PARTAGER :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *